Dans une interview publiée le week-end dernier dans Var Matin, M. Pascal Sevran, animateur de télévision de France 2, était interrogé sur un extrait de son dernier livre, Le privilège des jonquilles , paru chez Albin Michel le 4 janvier 2006 où il avait écrit : « La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique ».

M. Sevran a justifié de tels propos en ajoutant : « Et alors ? C'est la vérité ! L'Afrique crève de tous les enfants qui y naissent sans que leurs parents aient les moyens de les nourrir. Je ne suis pas le seul à le dire. Il faudrait stériliser la moitié de la planète ! ».

M Sevran, interrogé par Europe 1 sur ces déclarations indignes a déclaré : « Je n'ai pas de comptes à rendre, ni à vous ni à personne. Je dis ce que je veux et j'écris ce que je veux ! »

Des déclarations aussi ouvertement racistes, un éloge aussi clair de l'eugénisme tombent sous le coup de nos lois.

Contrairement à ce que semble croire M. Sevran, qui a la chance de pouvoir dire et écrire ce qu'il veut, il aura des comptes à rendre aux magistrats.

Le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais (Collectif Dom) a en effet chargé ce jour Maître Gilbert Collard de déposer plainte contre lui.

Le Collectif demande par ailleurs de la manière la plus solennelle à M. Patrick de Carolis, président de France Télévisions, d'interdire immédiatement M. Sevran d'antenne. Il est en effet inimaginable qu'un apologiste de l'eugénisme et un raciste déclaré continue à apparaître sur une chaîne du service public au moment où ce même service public se déclare prêt à faire des efforts pour s'ouvrir à la diversité.

Claude Ribbe,

Président Membre de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme

Contact : Béatris COMPERE : 06 03 242 609