Le 14 novembre 2006, la Cour de Cassation de Paris, 1ère Chambre civile présidée par Monsieur Ancel a cassé l'arrêt de la cour de Paris en indiquant que la représentation de La Cène de Leonard de Vinci reprise par la marque MARITHE + FRANCOIS GIRBAUD dans la campagne de l'Eté 2005 n'avait pas pour vocation d'outrager les fidèles de confession catholique, ni de les atteindre dans leur considération en raison de leur obédience, et ne constituait pas d'injure, d'attaque personnelle et directe dirigée contre un groupe de personnes en raison de leur appartenance religieuse.

En mars 2005, l'action de l'association «croyances et libertés» nous avait obligé à retirer nos affiches et notamment celle de 400 m2 situé à Neuilly. Aujourd'hui ressortir cette campagne n'est plus une priorité pour nous, notre actualité a évolué, les messages aussi. Nous avons avancé depuis dans d'autres directions et croisés d'autres interdictions mais cette décision nous donne de l'espoir pour l'avenir et la liberté d'expression qui doit être laissée aux artistes.

MARITHE + FRANCOIS GIRBAUD