Christian Bouchet, éditorialiste bien connu de l'extrême droite nationaliste et fascisante, est à peu près aussi remonté contre Robert Redeker que l'extrême droite catholique. Sur le site voxnr, la voix des nationaux-radicaux contre le "nouvel ordre mondial", ressemblant notamment les anciens sympathisants d'Unité radicale (ce groupe néo-nazi dissout après que Maxime Brunerie ait tiré sur Jacques Chirac), la collaboration de Redeker à L'Humanité et à ProChoix leur reste en travers du gosier...

Extrait de l'éditorial de Christian Bouchet :

''" Robert Redeker n'est nullement un partisan de la liberté de pensée ou un défenseur de notre indépendance nationale. Bien au contraire, chroniqueur au quotidien L'Humanité, il s'y montra un ennemi acharné du Front national dont les initiales signifient pour lui France négative... Collaborateur des Temps moderne, de L'Arche, et de nombreuses autres revues vertuiste, il y construisit sa réputation en y dénonçant sans relâche, et avec une haine non dissimulée, les partisans de la liberté en matière de recherche historique. Ajoutons que notre homme qui ne supporte pas les femmes voilées n'hésite pas à apporter son soutien au groupe Prochoix qui milite en faveur de l'avortement, du lesbianisme, etc. (...) Alors, quand je vois Robert Redeker, qui jusqu'alors pissait de la copie antifasciste, pisser de peur après s'être attaqué à l'islam, et demander la protection d'une police qu'il conchiait hier, je me dis qu'il y a une justice immanente. Que notre flic de la pensée déguisé en enseignant crève de trouille, est bien le dernier de mes soucis. Au contraire même, cela aurait plutôt tendance à ensoleiller ma journée."''

C'est une belle journée pour tout le monde. Pour les fachos et pour les féministes laïques. En effet, nous nous réjouissons de voir que l'extrême droite comprenne que le combat pour la liberté d'expression et l'esprit critique envers le religieux n'est pas le leur.