Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman : "Je condamne toutes les violences, physiques ou verbales". "Je déplore profondément les inquiétudes du professeur, je me mets à sa place ayant moi-même subi des menaces par le passé". "Ce ne sont pas les musulmans qui le menacent, ce sont des extrémistes, des radicaux. Nous leur laissons l'entière responsabilité de leurs menaces, ils ne nous représentent pas". "Ces menaces tonitruantes sont souvent des gesticulations sans lendemain et ces polémiques, ces médiatisations surabondantes me paraissent exactement tomber dans ce qu'attendent les radicaux de l'islam". "Ne faisons pas le jeu des radicaux". "Il urge de raison garder et de savoir retrouver les chemins de la sagesse et de la modération". (Déclarations, vendredi 29 septembre)