Reporters sans frontières déplore que le gouvernement égyptien ait pris la décision, le 24 septembre 2006, d'interdire la vente d'éditions récentes de trois journaux européens publiant des textes réprésentant, selon lui, des «offenses envers l'islam».

«Certes, certaines personnes peuvent se sentir offensées par ces articles, mais la censure d'un média n'est en aucun cas une réponse acceptable. Nous rappelons qu'il revient aux lecteurs de se faire leurs propres opinions et d'éventuellement en débattre. Ce n'est pas le rôle des autorités gouvernementales de sélectionner l'information qui doit être mise ou non à la disposition de la population», a déclaré Reporters sans frontières.

Anas Al-Fekki, ministre égyptien de l'Information, a prononcé par décret l'interdiction de la vente de l'édition du 19 septembre du quotidien français Le Figaro, de l'édition du 16 septembre du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung et du numéro 14 de l'hebdomadaire britannique The Guardian Weekly.

Déjà interdite en Tunisie pour les mêmes motifs, l'édition du 19 septembre du Figaro publiait une tribune du philosophe Robert Redeker, intitulée : «Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ?»

L'interdiction du Frankfurter Allgemeine Zeitung est due, quant à elle, à un article sur l'islam et la récente polémique relative aux propos du pape Benoît XVI, publié dans un supplément «Culture».