Suite aux déclarations du pape sur l'islam, Mgr Vingt-Trois a pris la défense du souverain pontife, voici son intervention :

"Déduire de là que le propos du pape était de porter un jugement sur l'islam, c'est réduire l'intérêt des débats universitaires et la liberté d'expression caractéristique de l'université en quelque chose qui ne va pas très loin".

"Il s'agissait d'une séance académique d'université à Ratisbonne et d'une réflexion assez méthodique sur un point qui marque évidemment très profondément l'évolution de la situation de la foi chrétienne dans le monde d'aujourd'hui, qui est le rapport entre la foi et la raison".

"Comme on le sait en Occident, ce débat a plusieurs décennies d'ancienneté pour ne pas dire plusieurs siècles".

"Tout l'effort du Concile d'abord, puis de Jean Paul II, puis maintenant de Benoît XVI est d'aider précisément à comprendre qu'il ne peut y avoir de foi chrétienne authentique sans une assise de l'intelligence qui se traduit par une production culturelle et une relation à la culture".

(Déclaration, Radio Notre-Dame, vendredi 15 septembre)