Une étude de la Sofres réalisée le 28 juillet 2006 pour Eco-Emballages (qui organise la collecte sélective en France ) révèle que les déchets jetés en dehors du foyer (littering) est jugé inadmissible par la quasi-totalité des Français. Jeter ses détritus dans les lieux publics ou dans la nature constitue aux yeux des Français comme l'acte le plus inadmissible (85%) avant le vandalisme (74%) et la vitesse sur l'autoroute (44%). Les déchets sauvages sont jugés inadmissibles surtout lorsqu'ils touchent la nature (restes d'un pique nique 83%, à comparer avec le fait de jeter ses mégots sur un trottoir jugé inadmissible par 36% des personnes interrogées).

Aux yeux des personnes interrogées, les déchets sauvages relèvent d'un problème comportemental. Ainsi, les raisons évoquées sont d'abord un manque d'éducation ou d'information (pour 56% des répondants) et de l'égoïsme, un absence de civisme (40%).

C'est sans doute pourquoi la 1ère solution qui apparaît aux yeux des Français pour lutter contre les déchets sauvages est d'abord la pédagogie, notamment auprès des enfants (pour quasiment deux tiers des répondants), avant les mesures coercitives, telles que les amendes aux personnes non respectueuses, solution qui arrive néanmoins en 2ème position (pour la moitié des répondants).

Pour plus d'information sur cette étude lire

(*) Une enquête de Guénaëlle GAULT et Guillaume PETIT