Les bombardements, incendies d'écoles de filles et meurtres de professeurs par la milice talibane augmentent à une vitesse alarmante alors que le regain des talibans continue de se renforcer. Ahmed Rashid, auteur renommé et expert des talibans a récemment écrit dans le Washington Post que « ‘ chaque jour quelque part en Afghanistan, une école de fille est incendiée ou une enseignante est tuée par les talibans. » Sous le régime taliban, l'éducation des femmes et des jeunes filles afghanes était interdite. Les attaques d'écoles de filles ont commencé immédiatement après la réouverture des écoles par le nouveau gouvernement d'Afghanistan en 2002, mais la situation actuelle a atteint des proportions de crise sapant les droits dont les femmes et jeunes filles afghanes commençaient seulement à jouir.

Beaucoup d'enfants, essentiellement des filles, restent cloîtrés chez eux à l'abri de la peur. Le manque de ressources a également été un grand problème dans la reconstruction du système d'éducation qui avait été complètement détruit après des décennies de guerre. Dans Lessons in Terror : Attacks on Education in Afghanistan, un rapport récemment publié par Human Rights Watch (HRW), il est expliqué qu'il existe des endroits où la majorité des jeunes filles en âge d'aller à l'école primaire n'y va pas et que seulement 5% des filles contre 20% des garçons vont à l'école secondaire. Human Right Watch (HRW), a appelé international community (communauté internationale) et le gouvernement afghan à élaborer une stratégie concrète destinée à aborder les problèmes liés à la sécurité.

Les Nations Unies ont également condamné les attaques à plusieurs reprises. Le World Food Program (Programme alimentaire mondial), qui fournit des programmes aux enfants scolarisés, a récemment édité un rapport soulevant l'inquiétude quant à l'augmentation des menaces et attaques proférées sur les écoles pour filles. M. Munoz Villalobos, Rapporteur spécial sur le droit à l'éducation aux Nations Unies, a récemment déclaré « Je suis profondément inquiet que les écoles, surtout les écoles pour filles, semblent systématiquement être les cibles de groupes terroristes qui ont pour objectif d'obliger les parents à s'abstenir d'envoyer leurs enfants à l'école et obliger ainsi les autorités à fermer les écoles ».

Feminist Majority a mené une campagne exhortant aux Etats-Unis d'intensifier la sécurité en Afghanistan, afin de protéger les droits des femmes et des jeunes filles et d'augmenter les fonds destinés aux organisations travaillant à améliorer les droits des femmes en Afghanistan et les organisations à but non lucratif dirigées par des femmes afghanes. Eleanor Smeal, Présidente de Feminist Majority Foundation/Feminist Majority, qui a mené une campagne poussant les Etats-Unis à augmenter le nombre de troupes de maintien de la paix dans tout l'Afghanistan a annoncé : « Alors que les bombardements et les incendies d'écoles pour filles continuent sans relâche et que la situation des femmes et jeunes filles continue de se détériorer, le gouvernement Bush reste silencieux ».

Source : Feminist majority foundation, http://www.feminist.org