Relaxés en première instance, trois militants pro-choix et opposants aux commandos anti-IVG sont reconvoqués devant la justice.

Rapide rappel des faits : en décembre 2004, à deux pas du siège du Mouvement du Planning familial à Paris, SOS-tout petits - mouvement catholique intégriste - prie, et communie pour l'interdiction de l'IVG.

Cette manifestation trouve face à elle des militants pro-choix, antifascistes et féministes, de l'autre côté d'un cordon de CRS, qui n'hésitent pas longtemps avant de prendre parti pour les anti-IVG. Ils repoussent violemment nos camarades vers l'avenue de l'Opéra, où ils se retrouvent confrontés à une patrouille de la BAC (Brigade anti-criminalité) qui était là pour d'autres raisons.

Trois d'entre eux étant accusés d' « outrages et rébellions » à l'encontre des policiers alors qu'ils ne tentaient que de regagner le métro, ils passaient en procès le 12 décembre 2005, jour où la XIIème chambre correctionnelle de Paris a rendu une décision logique de relaxe dans l'affaire des « trois d'Opéra », le tribunal ayant jugé les accusations des policiers totalement infondées.

Mais le Parquet a fait appel, et nos trois camarades comparaîtront à nouveau devant la justice le 14 juin 2006.

LE SRA APPELLE DONC A UN RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN LE MERCREDI 14 JUIN, A 9H, DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE PARIS (Métro : Cité)