La pétition « Un cri contre le racisme et l'intégrisme », lancée il y a un mois par Caroline Fourest, Corinne Lepage et Pierre Cassen, a réuni plus de 2300 signataires.

A l'opposé de certaines organisations complaisantes envers l'islam politique au motif de l'antiracisme, elle a mis au coeur du débat la nécessité de lutter à la fois contre le racisme et l'intégrisme.

Le 10 juin, les initiateurs ont tenu une réunion nationale à Paris. A travers l'expression de sensibilités diverses, une volonté commune de poursuivre le combat engagé s'est affirmée. Les interventions, entre autres, de responsables nationaux de SOS Racisme, de féministes de toutes les générations, de responsables nationaux et régionaux de la Ligue des Droits de l'Homme, en désaccord avec leur direction, d'un ancien président du Mrap, de responsables d'associations laïques, de représentants de nombreuses associations locales, et de citoyens, dont certains venus de loin, ont montré la volonté de continuer, dans l'unité, à mener ce combat. Elles ont permis également de reposer le problème de la montée des intégrismes et du racisme dans un contexte social et politique marqué par la désagrégation du lien social et le désengagement de l'Etat.

Les participants ont confirmé leur volonté de tout faire pour s'opposer à un nouveau 21 avril 2002. Ils ont affirmé leur volonté de travailler avec tous les citoyens qui sont prêts à adhérer à ce nécessaire combat. Pour élargir l'assise du réseau qui visiblement se constitue autour de la pétition, il a été décidé de se réunir régulièrement, et de se saisir des échéances électorales qui s'annoncent pour mettre en avant le principe d'égalité et de laïcité au coeur de la campagne.