" Où passe la frontière entre l'islam et le terrorisme, entre le bon" citoyen "et le vilain " communautariste " ? Ainsi commence l'article des deux signataires de l'article.
Tout d'abord , comment peut-on écrire une phrase comme celle-ci " Il semble qu'un musulman ne doive plus être seulement" laïque "mais aussi abdiquer , le verre à la main , les marqueurs de son appartenance religieuse ".
Je me frotte les yeux. Ai-je bien lu ? La phrase est-elle de ces éminents signataires, honorés d'une publication par Libération ? Ou l'ont-ils entendue au Café du commerce du coin ? Depuis quand les laïques (et moi, je ne mets pas de guillemets) incitent-ils les musulmans à boire pour qu'ils ressemblent aux non- musulmans ?
La question du Hamas est, elle, une question très grave, et on ne peut pas la traiter légèrement : Le titre de l'article est, lui, sans ambiguïté : " Non au boycott du Hamas "

Les arguments pour soutenir cette thèse :

  1. Il a été élu démocratiquement, rare scrutin dans un pays arabe " sous étroite surveillance internationale " Certes. Hitler aussi a été élu démocratiquement, et si l'on faisait le tour de la planète, on trouverait bien d'autres dictatures qui ont été " légitimées " par un scrutin démocratique . La démocratie est INDISPENSABLE, mais elle ne préserve pas d'un pouvoir tyrannique
  2. Le Hamas " refuse de reconnaître Israël " Cet argument est balayé par nos deux signataires :" Israël refuse AUSSI la reconnaissance d'un Etat palestinien , et il a recours aux assassinats ciblés , aux maisons détruites .;" C'est VRAI .

Mais s'il y a des partis religieux en Israël, ils ne sont pas au pouvoir ! Et c'est la grande différence avec la Palestine !
Il y a ensuite le paragraphe " Droits des femmes ". Et là, c'est à croire que les auteurs de l'article ne voient qu'une partie de l'humanité : les hommes. Les femmes ? Peuh. Le Hamas (disent-ils avec ironie) mettrait en péril la " modernité" la " rationalité " des " Lumières ", les droits des femmes et ceux des minorités ! " Mais oui , leur répond la moitié de l'humanité , qui pense donc qui est , n'en déplaise aux islamistes du Hamas et d'autres partis islamistes , d'ici et de là-bas . J'emploie cette expression parce que je milite avec d'autres associations féministes " Femmes contre les intégrismes " (les caravanières du sud qui viennent en France pour témoigner et lutter pour leurs droits et contre les islamistes , d'ici et de là-bas , emploient cette expression).
Ces éminents chercheurs, cette moitié de l'humanité ne les intéresse guère. Il ne faut voir que la violence " des bulldozers ou des balles de l'armée d'occupation "
Et le pire est à venir : " l'Occident instrumentalise le combat des femmes au service de logiques de domination ". Eh bien, les femmes de là-bas qui viennent nous dire leurs luttes , à " NPNS" à " Femmes solidaires " etc .. vont apprécier cette phrase, tout droit sortie de l'idéologie de l'islam politique des " Frères musulmans ".
N'est-ce pas, mes soeurs algériennes, qui avez lutté pendant dix ans contre ces islamistes massacreurs ( 100.000 morts ) dans le silence prudent des gouvernements ,de droite comme de gauche . Massacres organisés par ces mêmes " barbus " qui, eux, instrumentalisent l'islam pour arriver à leurs fins : Qu'un parti islamiste prenne le pouvoir ! et transforme l'Algérie en République islamique.
Les Algériens et surtout les Algériennes l'ont refusé, en ne respectant pas le vote démocratique ? C'est vrai. Tant mieux pour les hommes, et les femmes surtout , de ce pays qui méritent MIEUX que cette cette République islamique . Même si c'est difficile, elles savent, les femmes que nous avons rencontrées, qu'il leur faut lutter contre la politique de leur gouvernement, ET aussi Contre les islamistes ! En Algérie et dans tous les pays du Maghreb, au Proche Orient, les islamistes essaient d'arriver au pouvoir.
Leur but ? instaurer la charia (ils le disent, le proclament même ).
En Palestine, Mahmoud Abbas essaie de leur barrer la route en proposant un référendum, qui serait, en fait la reconnaissance d'un Etat hébreu Alors, bien sûr, le Hamas refuse le référendum ! Car il sait que son succès aux élections, c'est la sanction de la corruption du Fatah. Mais ce n'est pas forcément adhérer à ses thèses, du Hamas, héritier des " Frères musulmans " palestiniens.
Alors, oui au boycott du Hamas, oui à la politique de " deux peuples, deux états "
Enfin, tout au long de l'article, les guillemets marquent le dédain, voire le rejet des " sacro-saints principes (République, citoyenneté, laïcité)" . et même les " Lumières " ont droit à ces guillemets méprisants.
Eh bien, nous les femmes d'ici et de là-bas, nous qui luttons contre ces intégristes du Hamas et autre, et contre ceux qui les soutiennent, ici ou là-bas, nous la défendrons, cette République, démocratique, sociale, LAIQUE et féministe.
Ce sera la réponse à votre question : Où passe la frontière entre l'islam et le terrorisme, entre le citoyen et le communautariste ? La frontière passe par la laïcité !

Mireille Popelin
Soucre respublica