CHARLIE BLASPHEME
La chasse aux mécréants de l'inquisition à l'affaire des caricatures

Auteures : Caroline Fourest et Fiammetta Venner / Dessins : Charb & Luz



Sortie mercredi 31 mai 2006 chez tous les marchands de journaux (et uniquement !)

Quatre mois après l'affaire des dessins sur Mahomet et au moment où la sortie du Da Vinci Code fait des remous chez certains catholiques, Charlie Hebdo publie un hors-série complet sur les affaires de blasphème. Toutes les affaires, dans toutes les religions, depuis l'Inquisition jusqu'à nos jours : Galilée, Giordano Bruno, le Chevalier de La Barre, Scorsese, Rushdie, Bettina Rheims, Larry Flynt, Houellebecq, Théo Van Gogh et tant d'autres. Des provocateurs sans qui les livres ressembleraient uniquement à des missels, les tableaux à des icônes ou à de la calligraphie.

L'invocation du blasphème visant à protéger les religions du regard artistique et critique unit toutes les religions et leurs chiens de garde. Elle doit être restituée dans son histoire et son contexte actuel. Celui d'une montée générale des intégrismes et du recul de la liberté d'expression, sous prétexte de ne pas verser dans le « racisme anti-religieux » ou de ne pas mettre de l' « huile sur le feu ».

Le hors-série revient notamment sur l'affaire des caricatures, vue de Charlie Hebdo, et tente de désamorcer les idées reçues. Comme la rumeur du deux poids deux mesures ayant empoisonné le débat sur les caricatures. Nous publions par exemple deux dessins du même dessinateur ayant croqué Mahomet avec une bombe dans son turban, mettant en scène Jésus et une étoile de David tatouée sur une bombe, que le Jyllands-Posten (accusé de deux poids de mesures) avait publié avant l'affaire des caricatures... Sans faire de remous.

La rage que déchaîne ces provocations nous en dit long sur l'état de nos libertés. Rarement, depuis 1905, il s'est trouvé un tel consensus pour censurer l'esprit critique envers la religion, que ce soit au niveau français (où un député veut réactiver le délit de blasphème), au niveau européen (où les religieux font pression pour obtenir la restriction de la liberté d'expression concernant les religions) ou à l'ONU (où la moindre critique de l'islamisme est jugée ‘islamophobe').

De quoi donner envie de mordre à Charb et Luz, qui ont illustré - de façon drôle et cruelle - les textes précis et fouillés de Caroline Fourest (essayiste et journaliste) et de Fiammetta Venner (politologue et collaboratrice de Charlie), toutes deux récompensées pour leurs travaux sur l'extrême droite et les intégrismes des trois religions.