Victoire des couples homosexuels pour ce qui concerne les droits parentaux, la Cour suprême a donné à une mère non biologique le droit de demander la garde de l'enfant qu'elle a élevé avec sa partenaire. La Cour a refusé d'entendre ce cas, sans motif, ne changeant donc rien à la décision de l'instance inférieure. Cette décision ne marque pas la fin de son combat pour la garde ; elle ne fait qu'affirmer que Sue Ellen Carvin peut intenter une action pour obtenir la garde de la fillette de 11 ans qu'elle a élevé avec Page Britain.

La Cour suprême de l'Etat de Washington a jugé ce cas en novembre, et reconnu une nouvelle catégorie familiale appelée le parent « de facto », qui aurait un statut légal équivalent à celui des parents biologiques ou adoptifs. Le refus de la Cour suprême d'entendre l'affaire en revient à dire que Carvin peut désormais retourner à Washington pour prouver son statut de parent « de facto ». Cette dernière a émis une brève déclaration disant qu'elle était ravie de l'autorisation donnant le droit d'appliquer la décision de Washington.