Marie-France Stirbois était avec son mari (Jean-Pierre Stirbois ) la fondatrice réelle du succès du Front national. Le secretariat général du FN a été pensé pour coller avec les activités du couple. A la mort de Jean-Pierre Stirbois dans un "accident de voiture" en 1988, Marie-France Stirbois avait pris son relais. Jean-Pierre Stirbois était païen. A sa mort National Hebdo indique qu'un culte lui sera voué plus tard. A la demande de sa femme, les obseques ont lieu en l'Eglise St Augustin et une messe sera dite chaque année.

Elle fait partie des comités Tixier-Vignancour. Elle est la seule députée du FN, de 1989 à 1993. (36 députés FN avaient été élus de 1986 à 1988). Marie-France Stirbois est au sein du FN déléguée nationale aux actions catégorielles. Une fonction qui « a pour mission de développer des actions dans des secteurs spécifiques ou auprès de publics ciblés sur leurs centres d'intérêts ( chasse, écologie, fiscalisme...). Il fournit aux fédérations des idées et du matériel, afin d'être plus en contact avec notre électorat potentiel. »De 1994 à 1999, elle est députée européenne. Après Dreux, MF Stirbois est ensuite élue élue municipale à Nice en 2001, puis au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur en 2004. Elle est exclue du bureau politique avec Jacques Bompard et fait partie des personnes qui envisagaient de rejoindre P. de Villiers

Outre les nombreux meetings de MF Stirbois, on notera les évenements suivants :

  • Le 27 mars 1991, elle fait partie de la manifestation contre Boudarel à Jussieu. Elle a notament pris la parole pour dénonçer avec violence "le scandale constitué par la présence du rénégat au sein de l'université française."
  • Le 12 décembre 1993, elle coorganise une manifestation intitulée "Journée de croisade contre la colonisation islamique de la France" avec Michel collinot avec MF stirbois, Gollnisch, Holeindre, Samuel Maréchal, Albert Peyron, Christian Baeckroot, Michel Bayvet et Jean-Pierre Reveau
  • Le 7 octobre 1989, elle participe à une manifestation en faveur des phalangistes libanais en compagnie de Henri Coston, Abbé Aulagnier, Jacques Dufilho (comédien), Pierre chaunu, Jean-Romée Charbonneau (Kataëb 76), Jacques Soustelle (ancien ministre)
  • En 1990, avec quelques députés elle demande la « création d'une commission d'enquête sur les procédés nouveaux permettant l'avortement et les moyens mis en oeuvre pour en contrôler l'utilisation ». Dans l'exposé des motifs, ils se présentent comme « adversaires du RU 486 » et expliquent qu'ils souhaitent « apprécier les éventuels effets négatifs pour la santé des femmes de chacun des procédés abortifs ». Parmi les signataires, on s'étonne de trouver Bruno Durieux, alors ministre délégué par Michel Rocard à la santé, aux côtés de Yann Piat (UDF ex-députée FN), Marie-France Stirbois (FN) et Christine Boutin.

Sur le Site de LCI qui diffusait l'information, on pouvait les commentaires d'internautes suivants. Ils en disent beaucoup sur la banalisation du FN : - Reposez en paix Madame et merci pour votre parcours politique exemplaire et pour avoir ... (Saint-Brieuc) - Exprimer sa tristesse pour la disparition d'un propre ce n'est pas de la récupération,c'est la ... (Nimes) - Récup. de quoi ? Elle était membre du Bureau Politique du FN. C'est normal qu'il exprime sa ... (Toulouse) - Azerty, on ne salue pas l'intolérance - et c'est ce que représentait Marie-France Stirbois et le ... (Lille) - Avec Marie-France STIRBOIS, nous perdons une élue de charme et de convictions qui a pendant plus ... (Vincennes) - Je trouve scandaleux que des gens se permettent de parler sur un être quelque soit ses idées ... (Toulouse) - Toutes mes condoléances à la famille ! La france perd une grande Dame ! Québec (Matane) - Salut à tous, juste pour rebondir sur la disparition de cette dame avec laquelle je n'avais aucune ... (Le havre) - Une grande femme qui a su défendre avec courage ses idées tant diabolisés. (Nimes) http://tf1.lci.fr/infos/france/0,,3296941,00.html