Voici ce que les Verts écrivent sur le site islamiste oumma.com:

"Nous rappelons que notre parti est attaché à la liberté d'expression, fondement de toute société démocratique. Et que cette liberté d'expression ne saurait s'accommoder d'une politique de censure et de discrimination.

M. Tariq Ramadan ne peut faire l'objet alors d'interdiction de prise de parole. C'est même la garantie de toute discussion contradictoire.

C'est dans cet esprit qu'a eu lieu au Parlement européen le 29 mars à Bruxelles un débat organisé par le groupe Verts/ALE sur la place de l'Islam en Europe, avec la présence de M. Ramadan et M. Daniel Cohn-Bendit.

Les Verts sont de ceux qui ne veulent pas d'une liberté d'expression à plusieurs vitesses car nous savons que l'égalité d'application des principes est une condition nécessaire à leur réalisation effective.

Il est important que vos lecteurs le sachent."

Commentaires de Respublica:

Tariq Ramadan et tous les autres islamistes ont un projet politique qui consiste à islamiser la société.

Ils ont tout à fait le droit de s'exprimer et de défendre leur projet politique dès lors qu'ils utilisent à cet effet de moyens démocratiques.

Comme d'autres personnes, musulmans progressistes, rationalistes, athées, etc. ont le droit également de s'exprimer et de combattre politiquement le projet des islamistes.

Or ce sont eux dont la parole est muselée.

Ce sont eux qui sont parfois l'objet de pressions voire de harcèlement et de menaces dans certains cas.

Ce sont eux que les partis politiques comme celui des Verts discriminent, préférant s'acoquiner avec Tariq Tamadan dans une course clientéliste effrénée.