Le 18 mars, à l'appel notamment de la coalition « Stop The War », une manifestation contre l'occupation de l'Iraq et contre les menaces de guerre contre l'Iran a rassemblé quelques 20.000 personnes.

La campagne Iraq Union Solidarity (Solidarité avec les syndicats d'Irak) a collecté de l'argent et diffusé des tracts en soutien au mouvement ouvrier renaissant coincé entre les forces d'occupation US et britanniques et les forces réactionnaires, au gouvernement comme dans la « résistance ».

Néanmoins, les organisateurs de STW ne partageaient pas le souhait de nombreux manifestants d'entendre et soutenir la voix des travailleurs organisés d'Irak. Dashty Jamal, représentant en GB de la Fédération des Conseils Ouvriers et Syndicats d'Irak et du Parti Communiste Ouvrier d'Irak raconte : « Je me suis rendu à Parliament Square (le point de départ de la manif) avec notre banderole titrant « Hors d'Irak les troupes US et britanniques ! Non à l'Amérique ! Non à l'Islam politique ! », écrite en anglais et en arabe. Nos camarades ont installé un stand de presse et nous nous sommes installés près de la statue de Churchill. »

« John Rees (un des principaux dirigeants du SWP) et d'autres personnes de STW sont venus et nous ont déclaré qu'il fallait quitter les lieux. Ils ont dit que c'était leur manifestation et qu'ils ne nous voulaient pas là. Comme nous avons refusé d'obtempérer, ils ont alors placé un stand du SWP devant le notre de façon à faire obstacle. »

« Je leur ai demandé de déplacer leur stand et de laisser les gens approcher du notre. Quand j'ai poussé leur stand de ma main, ils ont appelé la police, mais celle-ci a refusé d'intervenir. »

« Alors, ils nous ont demandé de retirer notre banderole que nous avions placé sur les barrières qui ceinturaient le square, en prétextant qu'il fallait laisser de la place pour une entrée dans le square. »

« Quand notre camarade Nadia Mahmood a été interviewée par une télévision du Koweit, des militants du SWP se sont rassemblés autour d'elle et ont commencé à hurler pour perturber son interview. »

« Plus tard, à Trafalgar Square (à la fin de la manif), quelqu'un du MAB (Muslim Association of Britain - la section britannique des Frères Musulmans) accompagné d'un orateur du Parti Islamique d'Irak est venu se plaindre de notre banderole. Ils ont dit « Nous sommes l'Islam politique. Vous devez retirer cette banderole. Vous devez quitter Trafalgar Square ! » Nous avons refusé ! »

APS exprime sa solidarité avec les militants ouvriers d'Irak, du PCOI, de la FWCUI en butte aux pressions et à la répression impérialiste ou réactionnaire. Rien ne fera taire le mouvement pour l'émancipation humaine. Honte aux militants et groupes de gauche qui couvrent les actions anti-ouvrières des islamistes !

''Rédigé d'après l'article « Iraq : why are the demonstrations dwindling ? » paru le 22 mars 2006 sur le site de l'AWL.

 Tiré du site Arguments pour le socialisme''