Polémique, depuis plusieurs jours, entre des intellectuels et des religieux coptes égyptiens et l'Institut islamique d'Al-Azhar, la plus haute autorité sunnite du pays. Les coptes envisageaient la production d'une oeuvre consacrée à Jésus-Christ et à sa vie, « ce qui a toujours été fait et accepté par l'Église », affirment les initiateurs du projet. Mais les autorités islamiques, qui ne voient pas les choses du même oeil, rejettent le projet au motif que « Jésus-Christ ne concerne pas les seuls chrétiens, Jésus étant l'un des prophètes de Dieu, dont le dernier était Mahomet. De ce fait, il concerne toutes les religions monothéistes, et notamment les musulmans. « Al-Azhar s'ingère dans ce qui ne le regarde pas », rétorquent les coptes. Cette polémique intervient après que la justice égyptienne, inspirée de la charia, a obligé la semaine dernière l'église copte à autoriser le remariage des divorcés à l'Église, ce que les Coptes refusaient jusque-là...