On reproche souvent aux français de culture musulmane de ne pas s'élever contre le fanatisme et contre l'obscurantisme. C'est pour démentir cette affirmation gratuite que je voudrais apporter publiquement mon soutien moral au Président du journal France Soir et à la rédaction de Charlie Hebdo.

Voici quelques bonnes raisons qui m'y poussent :

• Ceux qui critiquent ouvertement l'islam nous prennent - enfin ! - pour des citoyens français et européens à part entière.

• J'estime que les français de culture musulmane, épris de liberté, sont suffisamment murs pour accepter la critique, même caricaturale. En privé, ils sont plus qu'autocritiques.

• Si la dignité humaine est sacrée, la religion ne l'est pas. Voilà l'acquis principal du siècle des lumières. Nous devons en être les dignes héritiers, nous, musulmans d'Europe.

• L'Histoire nous a suffisamment démontré qu'il est difficile, si ce n'est impossible, de moderniser l'islam classique, d'y faire entrer la liberté, la justice, la démocratie et la paix avec les autres, sans toucher à sa plus haute autorité : Mahomet.

• Contrairement à ce que d'aucuns voudraient faire accroire, l'islam classique n'est pas synonyme de paix et d'amitié entre les peuples. La preuve : il considère les juifs et les chrétiens comme menteurs-falsificateurs ; les bouddhistes comme idolâtres à combattre et Bouddha comme idole à abattre. L'islam veut dire avant tout soumission pour obtenir la paix. Cette soumission est d'ailleurs inscrite dans le corps, l'espace et le temps de tout croyant. Après une décade de prêche paisible à la Mecque, le prophète Mahomet est aussi devenu chef d'une communauté à Médine. C'est grâce aux razzias que les tribus arabes ont été conquises. A sa mort, toutes les tribus extérieures à la Mecque sont revenues à leurs premières croyances et allégeances. C'est par le sabre que le premier Calife (=successeur) les a reconverties.

Hélas, les caricatures danoises n'en sont pas ! Avec sa vision des autres croyances et convictions, l'islam classique est plutôt facteur de guerre. J'aimerais bien qu'on me démontre le contraire. Pour entrer dans la modernité et dépasser l'islam classique, nous musulmans, nous devons tout simplement lire notre Histoire telle qu'elle a été écrite par les premiers musulmans puis, tourner la page. Après le deuil, la vie reprendra de plus belle.

''Paris, le 11 février 2006, Mohamed Pascal Hilout, Initiateur du nouvel islam''