Alors qu'elle vit sous la dictature et au prise avec intégristes les plus redoutables qui soient, la presse égyptienne a fait preuve de plus d'audace et de courage que la presse européenne en publiant ? dès le 17 octobre dernier ? les caricatures de Mahomet. Y compris celle montrant un prophète avec une bombe dans son turban.

Al Fager, le quotidien, en question a même publié cl'un des dessins à la une. Alors que la polémique n'avait pas encore prise cette ampleur et ne justifiait pas nécessairement cette audace.

Notons qu'aucune organisation islamiste, notamment la confrérie islamiste des Frères musulmans ? basée au Caire ? à l'origine du boycott contre les produits Danois, n'a alors lancé d'appel au boycott contre les produits égyptiens. Preuve que les campagnes indignées contre le blasphèmes sont nettement plus dépendantes de calculs politiques que de susceptibilités religieuses...