Habituée à composer avec la censure, plusieurs dessinateurs arabes ont condamné la publication des caricatures de Mahomet. Certains se sont même émus qu'un dessin anti-Juifs soulève l'émotion en Europe et pas un dessin anti-Islam...

1) Cela revient à confondre l'antisémitisme en tant que racisme (condamnable comme tous les racismes), avec la critique de la religion (qui doit restée permise)

2) Les journaux arabes publient tous les jours des caricatures anti-juifs, à la fois racistes et anti-religion juive, sans que personne ne brûle des ambassades pour autant.