Un tribunal sud-africain, saisi par une organisation musulmane, a interdit la publication des caricatures de Mahomet dans la quasi-totalité des journaux locaux.

L'organisation proche des Frères musulmans, le Conseil des théologiens musulmans a expliqué a l'AFP : "Nous sommes allés en justice car (...) ces dessins et ces caricatures du prophète Mahomet sont blessants pour les musulmans à travers le monde", (...) "Ils ont offensé la sensibilité religieuse des musulmans. Nous avons donc décidé de mener toutes les actions possibles pour éviter que ce genre de chose arrive en Afrique du Sud".

De nombreux journalistes ont protesté suite à cette decision qui rappelle fortement l'époque de l'apartheid où la censure régnait avant publication.