Le Pakistan a convoqué l'ambassadeur du Danemark à Islamabad, ainsi que les chefs des représentations allemande, espagnole, française, néerlandaise, hongroise, italienne, norvégienne, suisse et tchèque pour leur exprimer "une vigoureuse protestation contre la publication et la réimpression de dessins blasphématoires".

"La liberté d'expression ne doit pas être comprise comme étant le droit de heurter les sentiments des autres peuples et de dénigrer leurs valeurs et leurs convictions et il appartient aux gouvernements européens de garantir que ces actes méprisables ne se répètent pas", a-t-il conclu.