Des terroristes ont poignardé à plusieurs reprises et décapité le directeur d'une école afghane du Qalat, une ville de la province de Zabol. L'école était occupée de 1300 filles et garçons. Zabol, frontalière du Pakistan et près de Kandahar, a subi une augmentation des violences des forces talibanes. Le directeur a été épouvantablement tué dans son jardin devant sa femme et ses huit enfants. Mohammed Naabi Hushai, le directeur d'éducation de Zabol, a déclaré à BBC News qu'il blâmait les activistes talibans pour ce meurtre.

En décembre, des hommes armés ont tué par balle un professeur d'école secondaire qui a été traîné hors de sa classe et exécuté devant l'école. De plus, lors d'une autre attaque, un jeune étudiant de 18 ans a été tué par un homme armé qui a ouvert le feu sur les professeurs et a exigé la fermeture de l'école. Ces deux attaques se sont passées à Helmand, une province du sud près de Kandahar, à la frontière avec le Pakistan. D'après le Washington Post, les terroristes sont opposés à l'éducation de toutes les filles et « le gouvernement a financé des écoles de garçons car elles enseignent des matières autres que la religion Â».

Source : Feminist majority foundation, http://www.feminist.org