Cher(e)s Ami(e)s,

Le réseau Femmes Sous Lois Musulmanes a appris que le parlement irakien a décidé de s'accorder un délai supplémentaire d'une semaine, jusqu'au 22 août afin de finaliser le projet de Constitution irakienne puisque les représentants des parties n'ont pas réussi à parvenir à un accord.

Les efforts pour adopter la nouvelle Constitution irakienne ont repris dès le 16 août au lendemain de la date limite initiale.

WLUML vous appelle à continuer d'écrire aux autorités irakiennes en insistant pour qu'elles écoutent les revendications des femmes irakiennes pour une Constitution qui garantit les droits et libertés pour tout le peuple irakien et particulièrement pour les femmes.

En toute solidarité

WLUML


CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Veuillez envoyer un message aux autorités irakiennes en insistant pour qu'elles écoutent les voix des femmes et se conforment au droit international concernant les droits des femmes.

Vous trouverez ci-dessous un exemplaire de la lettre envoyée par WLUML aux autorités irakiennes.

A l'attention de Mr. Hamam Hamoudi Président du Comité chargé de rédiger la Consitution

Nous vous écrivons par la présente pour vous exprimer notre profonde préoccupation concernant le projet de Constitution, circulé par le Comite Constitutionnel et ses implications sur les droits des femmes en Irak. Nous vous appelons a répondre aux questions soulevées par les groupes des femmes irakiennes et a utiliser de votre autorité pour protéger les droits des femmes irakiennes en vous opposant a l'adoption de tout projet de loi qui vise a ignorer ou réduire les droits des femmes.

Les groupes des femmes irakiennes ont exprimé leurs préoccupations particulièrement en ce qui concerne l'avant- projet du chapitre portant sur les Devoirs &Droits dans lequel les « principes de la Charia Â» ont été cités comme étant la source principale de la législation. L'avant- projet reconnaît également l'égalité des droits entre femmes et hommes dans tous les domaines, à la condition que cela n'entre pas en contradiction avec les « principes de la Charia ».

Une autre préoccupation concerne l'article qui stipule que les actions en justice portant sur le statut personnel (tels que le mariage, divorce, les successions, etc..) soient jugées conformément à la loi appliquée par la secte ou la religion des parties.

Les groupes des femmes irakiennes s'inquiètent du fait que la cette disposition remette en cause la Loi irakienne du Statut Personnel de 1959 qui a longtemps et considérée comme l'une des lois les plus progressistes au Moyen- Orient.

Nous partageons entièrement les analyses des groupes des femmes irakiennes selon lesquelles les articles auront des effets négatifs sur la société irakienne, ils retireront des droits garantis aux femmes irakiennes depuis des décennies. L'inégalité au sein de la famille entrave le développement national.

D'après l'expérience de WLUML, conditionner les droits fondamentaux des femmes sur des bases si générales et floues, engendrera d'énormes problèmes pour les femmes, et surtout entravera leurs droits au sein de la famille. L'expérience de WLUML lui a également enseigné que faire des principes religieux la source principale de la loi aboutit toujours a des conflits sans fin sur la forme et l'interprétation des lois musulmanes qui devront s'appliquer. Toute proposition visant à remplacer le droit du statut personnel irakien pour les musulmans par « la Charia selon l'interprétation de chaque secte Â» portera atteinte à la structure de la société irakienne. Cela instituera le sectarisme en tant que principe régulateur de la vie sociale et politique de l'Irak et portera gravement atteinte a la cause pour l'intégration nationale. En outre, cela introduira un chaos juridique, puisqu'il existe même des différences d'interprétation des lois musulmanes au sein des diverses sectes.

Nous partageons les inquiétudes des femmes irakiennes sur l'avant-projet qui envisage d'abandonner de manière immédiate ou graduelle la mesure contenue dans la Constitution provisoire garantissant une présence féminine de 25% au sein du parlement.

Le projet de Constitution constitue un revirement majeur par rapport aux droits acquis par les femmes irakiennes au cours des dernières décennies, cela constitue également une régression menaçante par rapport aux traités internationaux qui ont déjà été signés et ratifiés par l'Irak.

Nous vous appelons à utiliser de votre autorité en tant que Président du Comité chargé de rédiger la Constitution pour protéger les droits des femmes irakiennes et vous opposer à l'adoption de tout projet visant à ignorer et réduire les droits des femmes.

Nous vous remercions de prêter attention à cette importante question.

Veuillez accepter notre sincères salutations.

Veuillez adresser vos lettres aux personnes suivantes :

Mr. Hamam Hamoudi Chairman of the Constitutional Drafting Committee, Iraq Email: dostorna@yahoo.com

Mr. Jalal Talabani President, Iraq Email: presidentialprotocol.iraq@gmail.com

Mr. Ibrahim al-Jaafari Prime Minister, Iraq Email: dostorna@yahoo.com

Mr. Hajim al-Hassani Head of the National Assembly, Iraq Email: dostorna@yahoo.com

Veuillez envoyer un exemplaire de vos lettres a :

Women's Leadership Institute: wliiraq@yahoo.com Iraqi Women's Network: iraqiwomennet@yahoo.com Women Living Under Muslim Laws (WLUML): wluml@wluml.org

CONTEXTE ET COMPLÉMENT D'INFORMATION

Les Irakiennes craignent un retour au Moyen Age Pour les femmes, l'introduction de la charia dans la Constitution serait une catastrophe. http://www.liberation.fr/page.php'article=317754

Irak: Les femmes, grandes oubliées du nouvel Irak (Le Figaro) 17/08/2005 La session du Parlement irakien, qui devait examiner hier le projet de Constitution, a été retardée à nouveau, les dirigeants politiques poursuivant leurs discussions sur le document. Les Etats-Unis ont de leur côté annoncé qu'ils se satisferont du résultat, même s'ils ont dû réviser à la baisse leurs espoirs sur la Constitution irakienne. http://wluml.org/french/newsfulltxt.shtml?cmd157=x-157-307380

Iraq: Une Constitution contre les femmes (Bella Ciao) 10/08/2005 L'introduction de la charia dans un système laïc passe toujours par le code de la famille. L'Irak ne fait pas exception. Les droits des femmes seront les premiers à être sacrifiés par la constitution de l'après Saddam, au nom de l'Islam. http://wluml.org/french/newsfulltxt.shtml?cmd157=x-157-299856 fin

Women Living Under Muslim Laws international solidarity network Email: wluml@wluml.org Website: http:/www.wluml.org