COMMUNIQUÉ DE TaPaGeS Steasbourg Appel à rassemblement pour l'égalité des droits Dimanche 5 juin devant l'Hôtel de ville, place Broglie

Il y a quelques jours, le procureur de la République de Nanterre, a fait opposition, de manière inadmissible, au projet de mariage entre Camille Barré (transexuelle opérée, devenue femme pour l'état civil en 1999) et Monica Leon (transexuelle non opérée et homme pour l'état civil) y voyant «une absence de projet matrimonial». La réalité de ce projet matrimonial dépendrait en résumé de l'apparence des marié(e)s : voilà qu'un procureur de la République infléchit la lettre de la loi en fonction d'un concept totalement étranger aux textes applicables. L'ordre (moral) règne bien en France.

Un an après, après Bègles ce sont donc toujours l'homophobie, la lesbophobie et la transphobie qui dictent la loi française.

Il existe dans ce pays des citoyenNEs et des sous-citoyenNEs.

Ces homophobies, lesphobies, transphobies légales doivent cesser.Elles encouragent, chaque jour, au quotidien, les insultes, discriminations, violences dont les LGBT sont les victimes.Les belles paroles, pleines de compassions, ne doivent pas faire écran à la réalité : dans les faits, les LGBT n'ont pas les mêmes droits que les personnes hétérosexuelles.

Nous exigeons :

- Le droit au mariage civil pour les couples de même sexe ; l'extension aux couples homosexuels de l'ensemble des avantages (sociaux, fiscaux, séjour) dont bénéficient les couples hétérosexuels ; l'égalité des droits entre les différents statuts civils et fiscaux : PACS, mariage, concubinage et célibat.

- L'accès à la procréation médicalement assistée et à l'adoption quelles que soient l'orientation sexuelle, l'identité de genre ou le statut marital du/de la ou des demandeurEs.

- La simplification de la procédure de changement d'état civil pour les trans (transsexuelLEs et transgenres) qu'elles ou ils soient opéréEs ou non.

- La suppression de toute mention relative au sexe sur les papiers d'identité et documents administratifs.

Nous appelons touTEs les personnes, associations LGBT et/ou de défense des droits, organisations politiques et syndicales progressistes à se rassembler ce dimanche 5 juin devant l'Hôtel de ville, place Broglie, afin de défendre l'égalité des droits de toutEs quels que soient le sexe, l'identité de genre ou l'orientation sexuelle.

Contact : tapages67@yahoo.com