PARIS, 31 mai 2005 (AFP)

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) se réjouit du retour annoncé au ministère de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy, "ministre expérimenté", a indiqué mardi le président du CFCM Dalil Boubakeur, également recteur de la Mosquée de Paris. "Connaissant son intérêt très vif pour la question musulmane, nous nous réjouissons du choix du président de la République de nous attribuer un ministre expérimenté qui a déjà travaillé avec nous", a déclaré M. Boubakeur à l'AFP. "Nous nous réjouissons et sommes à sa disposition pour travailler avec lui comme dans le passé", a-t-il ajouté.

L'Union des organisations islamiques de France (UOIF), l'une des principales composantes du CFCM, a "l'habitude de travailler" avec M. Sarkozy, a également rappelé son secrétaire général Fouad Alaoui. "Nous avons déjà eu l'occasion de traiter avec Sarkozy" au moment de la mise en place du CFCM en 2003, a-t-il ajouté en souhaitant que son retour permette d'"améliorer encore plus la relation entre l'Etat et le culte musulman dans un esprit de transparence".

De son côté, la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF), autre composante du CFCM, rappelle avoir travaillé pendant deux ans avec Nicolas Sarkozy à la mise en place du CFCM. "C'est un homme très disponible et convaincu du projet. Nous attendons la poursuite du processus du CFCM", a déclaré son président, Mohamed Bechari. "Tout en rendant hommage au travail" de Dominique de Villepin au ministère de l'Intérieur, il a souhaité "peut-être un changement de comportement", "une poursuite dynamique" des chantiers lancés par M. de Villepin et "de nouveaux accords" pour le CFCM pour la période 2005-2008.