"J'ai suffisamment fait pour (les autres) religions (de France) pour ne pas accepter que la religion majoritaire dans notre pays, la religion catholique, soit bafouée par des comportements inacceptables et inacceptés."

"J'accepte toutes les différences, à condition que ces différences ne soient pas intolérantes. De ce point de vue, je n'ai pas accepté ce qui s'est passé à Notre-Dame de Paris."

Suite a ces déclarations, Nicolas Sarkozy a prétendu qu'il luttait aussi contre l'homophobie et qu'il sancationerait toute dérive homophobe dans son parti. Une promesse non tenue