La police anti-émeutes turque a arrêté dimanche 6 mars, 63 manifestants qui participaient à un rassemblement pour marquer la journée internationale des femmes du 8 mars.

Les caméras de la chaine NTV ont diffusé les images de femmes et d'hommes recroquevillés et matraqué par les policiers qui ont aussi utilisé des gaz irritants.

Le 7 mars, l'Union européenne a condamné la repression : "Nous avons été choqués par les images de la police frappant des femmes et des jeunes gens manifestant à Istanbul à l'occasion de la journée internationale des femmes" (...) "Nous condamnons toutes sortes de violences... et demandons aux autorités turques de mener une enquête sur cette affaire de façon à prévenir à l'avenir des incidents similaires", a ajouté le texte.

Cette affaire intervient alors qu'une délégation européenne doit s'entretenir à Ankara avec les autorités turques des négociations d'adhésion que la Turquie entamera en octobre avec l'Union européenne.