Anne de Loisy est journaliste, après avoir travaillé pour « Envoyé spécial », « Des racines et des ailes Â» et « Zone interdite », elle s'est engagée pendant six mois, comme médiatrice de la Croix-Rouge dans la zone d'attente de Roissy. Chaque année, 20 000 étrangers sont retenus jusqu'à l'éventuelle obtention de leur autorisation d'entrer sur le sol français.

Le livre est à lire absolument, et à offrir a vos élus. La Croix-Rouge envisage de porter plainte contre Anne de Loisy craignant de perdre la confiance des institutions française. Vous pouvez les contacter pour les en dissuader à cette adresse.

Quelques extraits du livre:

Traumatisme crânien avec perte de connaissance avec multiples dermabrasions du front, contusion du cou, contusion de l'hémithorax droit, contusion des poignets droit et gauche, contusion de la hanche gauche avec dermabrasion, contusion de jambe gauche avec dermabrasion, l'examen clinique et neurologique ce jour est normal. L'incapacité totale de travail au sens pénal à prévoir est de cinq jours sous réserve de complications." Le certificat médical établi par le médecin en zone d'attente fait froid dans le dos. Demis se plaint d'avoir été victime d'une agression de la police de l'escorte. [...]
À vingt-trois ans, ce Libérien vient de voir la mort de près. Il me raconte son calvaire : « J'étais inconscient lorsque je suis arrivé, c'est ce que m'a raconté l'infirmière. Ce n'est qu'au bout de longues minutes que j'ai repris connaissance. Mon pantalon était couvert d'excréments et les policiers m'avaient emballé dans des sacs-poubelle. Ils hurlaient et m'accusaient de m'être "chié dessus" pour ne pas être réacheminé. » [...]
Demis n'a pas été lavé dans les douches du premier étage mais dans les sanitaires réservés aux agents. Pour les policiers, il faut à tout prix éviter que les non-admis entrent en contact avec Demis. Car chaque fois qu'il y a un cas flagrant de maltraitance, les personnes en instance se révoltent et organisent une grève de la faim. Les policiers ont dépêché un de leurs agents pour qu'il vienne chercher des vêtements propres auprès du bureau de la Croix-Rouge. C'est ma hantise de voir un policier venir chercher des habits.[...]
Les médecins du SMUR ou de la zone d'attente ne sont pas habilités à transmettre des signalements aux autorités judiciaires lorsque « des lésions compatibles avec des allégations de mauvais traitement formulées par une personne maintenue ont été constatées ». [...] Demis quittera la zone d'attente le lendemain matin. Il sera conduit au 57-20 pour y être placé en garde à vue avant d'être jugé pour refus d'embarquement. Les policiers lui ayant retiré son certificat médical, impossible pour lui de faire valoir ses droits. [...] Mais même lorsque la victime détient un certificat médical, le tribunal ne considère pas toujours son appel comme recevable. C'est le cas de William, un Rwandais de dix-neuf ans. [...] « Aucun élément ne vient étayer les affirmations de l'intéressé selon lesquelles ces blessures auraient été causées par des violences imputables à des fonctionnaires de police, moins encore établir que ceux-ci auraient usé de la force à l'égard de l'étranger concerné dans une mesure non strictement nécessaire, à l'occasion, par exemple d'une tentative d'embarquement. » [...]
J'enrage. La veille, j'avais discuté avec William. Il marchait sur ses deux jambes et se portait bien. Aujourd'hui, il boîte et ne peut plus plier la jambe droite. Il se déplace avec des béquilles avec d'autant plus de difficultés que ses poignets sont douloureux à cause des contusions laissées par des menottes beaucoup trop serrées. J'aurais pu en témoigner devant le juge, mais je n'en ai pas le droit. [...] Les instructions de la direction de la Croix-Rouge sont extrêmement claires : nous ne pouvons pas dénoncer des violences dont nous n'avons pas été témoins. Face à l'accumulation des témoignages, des médiateurs prennent la plume. [...] Réponse de plus en plus laconique de la direction, puis une note de service : « Nous ne portons pas de jugement sur le travail effectué par la police aux frontières, dans quelque circonstance que ce soit. Nous vous demandons, dans le respect du principe de neutralité de la Croix-Rouge, de cesser tout commentaire sarcastique à leur encontre dans le cahier de liaison. Â» Comment ne rien faire alors que des êtres humains risquent leur vie à tout instant pour avoir osé transité par la France, demander l'asile ou espérer une vie meilleure ? Ce qu'on nous demande est inhumain.

Lire aussi l'entretien d'Anne de Loisy dans l'Humanité