Samedi 12 juin, alors qu'il participait à un contre-rassemblement défendant l'accès à l'avortement, un militant de la FA (Fédération anarchiste) et d'Act Up-Paris s'est fait agresser par un manifestant anti-avortement, qui a débordé le cordon de CRS pour venir le frapper. Patrick portait un tee-shirt d'Act Up (triangle rose et slogan « action = vie »).

L'agression s'est déroulée devant les locaux du Mouvement français pour le planning familial. Patrick est par ailleurs séropositif au VIH, il a eu six points de suture, son oeil n'est heureusement pas atteint.

Le rassemblement anti-avortement et anti-choix avait été déposé à la préfecture. Ce n'est que depuis peu que le préfet de Paris autorise les manifestations de SOS Tout-Petit dans Paris, qui ont pu déjà se dérouler neuf fois, de façon régulière, depuis novembre dernier. Or ces rassemblements sont incontrôlables. L'agression de samedi le prouve : les forces de l'ordre diligentées par le préfet n'ont pas été capables de l'empêcher.