Depuis le 6 mai 00h, en plus d'appeler à faire barrage aux députés FN qui se présenteront aux législatives, nous mettons en ligne une campagne appelant à faire battre une liste de députés anti-choix. Dans la lignée de la campagne que nous avions menée au moment des municipales contre les maires anti-PaCS (16 000 connexions par jour), de celle que nous avons lancée sur les candidats à la présidentielle, cette campagne d'information a pour but de réveiller la conscience civique en armant (d'informations citoyennes) les militants désireux de se mobiliser pour que certains élus ne puissent plus exercer leur action anti-choix au sein du parlement.

Le but d'une association indépendante n'est pas d'appeler à voter "POUR" un candidat ou un parti, mais le devoir d'un réseau d'information engagé comme le nôtre est d'alerter les électeurs et les citoyens sur les dégâts provoqués par certains députés élus grâce à leurs votes ou à leurs non-votes. Ce devoir d'information et de sensibilisation, peu d'organisations le font, notamment parce qu'il demande énormément de travail. Nous profitons de ce message pour remercier toute l'équipe de bénévoles qui, sous la direction de Renaud Fulconis, a passé ces derniers mois à éplucher le Journal officiel, les sites internet de nos députés, à rechercher les pétitions qu'ils avaient pu signer, à traquer les déclarations nauséabondes qu'ils avaient pu commettre.

Le résultat de cette enquête est assez effrayant. Comme celle menée sur le profil des maires anti-PaCS, elle nous révèle un visage bien triste d'une certaine France élue. Celle de députés parfaitement inconnus du grand public et qui exercent pourtant leur petit pouvoir en barons inamovibles, certains depuis plus de trente ans, avec quels excès de langages et quelles positions liberticides ! Même si nous avons traqué leurs actions anti-choix sans a priori d'étiquette, il faut bien avouer que ces "petits barons" sont très, très majoritairement des hommes, et des hommes de droite. Certains se dégageant toutefois du lot en vertu de leur engagement anti-choix particulièrement détestable, nous en avons sélectionné 12 pour figurer dans un hit-parade des pires députés anti-choix. La palme d'honneur revenant bien entendu à titre préventif aux députés frontistes dont on connaît à l'avance la possibilité de nuisance. Les 50 autres députés sélectionnés pour figurer dans ce classement ont été déclarés ex-eaquo.

Avant de leur confier nos votes ou laisser des citoyens prendre le risque de les faire élire de nouveau, nous vous encourageons donc toutes et tous à faire connaître leur action et leurs déclarations en vous rendant sur le site : http://www.prochoix.org/pages.action/legislatives/legindex.html