Jean-Pierre Chevènement, dans un meeting de campagne à Besançon (24/1/02) a plaidé pour que l'on "sorte du dogmatisme idéologique". Et pour ceux qui ont que JP-C a signé avec la droite anti-choix des pétitions réclamant une politique nataliste, voici ses dernières gammes. - "L'Etat républicain a, en revanche, le devoir de préparer l'avenir de la Nation et de créer les meilleures conditions pour garantir le bien-être de tous les citoyens." - "l'Etat doit mener une politique familiale volontariste et se préoccuper au plus haut point du renouvellement des générations". "Ces deux politiques doivent se compléter, non se superposer" - "L'entrée massive des femmes dans le monde du travail est un phénomène positif et irréversible" - Pour les femmes il est "nécessaire de proclamer un nouveau droit : le droit du temps, c'est à direle droit d'articuler leurs deux vies en une". - "Il appartient aussi à l'Etat républicain de se poser la question vitale de la démographie". "C'est par les enfants qu'une société se transforme et progresse", "Il serait temps que la France le comprenne" et "cela passe par une autre politique économique suceptible de redonner l'espoir, sans lequel il n'y a ni vie, ni envie de donner la vie". "Nous devons faire en sorte que tout enfant désiré puisse naître." la politique familiale fait partie des dix axes de la campagne électorale, de JP-C. Sans doute un compromis à son nouvel ami Michel Pinton, qui fut il n'y a pas si longtemps pantin de Boutin puisque c'était le porte-parole de la pétition des maires anti-CUS (PaCS)