Trois Saoudiens reconnus coupables d'homosexualité - "sodomie, mariage entre eux et incitation à la pédophilie" - ont été décapités au sabre mardi 1er janvier. C'est ce que nous a appris la semaine dernière une dépêche AFP, commentée avec beaucoup d'émotion par un article du Monde dont voici un extrait : "Le régime saoudien, l'un des principaux alliés de l'Amérique dans la région, est aussi fanatique que l'était celui du mollah Omar à Kaboul. Ce n'est pas un hasard si l'Arabie saoudite fut l'un des trois seuls pays à reconnaître l'Afghanistan des talibans et à le soutenir activement jusqu'aux attentats du 11 septembre. Riyad y défendait sa version de l'islam. C'est, sous le clinquant de modernité procuré par la rente pétrolière, celle d'un fondamentalisme obscurantiste. Il est presque aussi rétrograde que son pendant taliban, et beaucoup plus intolérant que ce qui se pratique dans l'Iran des ayatollahs".