Alors que le récent projet de loi sur l'IVG n'a toujours pas vu ses décrets publiés, et malgré le durcissement du délit d'entrave, les assauts de cliniques continuent. C'était le 28 décembre 2001. Xavier Dor avait décidé de réunir ses troupes pour célébrer la fête des Innocents, comprenez les "pauvres victimes de l'avortement". Rendez-vous était donc donné aux cathos intégristes de la région toulousaine, à la clinique Saint Jean du Languedoc, pour la super "prière-parade". Mais c'était sans compter sur la ténacité des militant-es prochoix de la ville, organisé-es en contre rassemblement, qui ont réservé à la vingtaine d'ami-es de SOS Tout Petit, un accueil plutôt culinaire : Œufs pourris et tomates mures ont rapidement décorés les affiches (et manteaux) des militants pro-vie. Ces derniers ont fini par se faire disperser manu-militari par les CRS, après l'arrestation de deux d'entre eux (dont Xavier Dor, selon les dires de la police). Donc, bilan globalement positif, comme dirait l'autre : Les intégristes n'ont pas pu accéder à la clinique, et pour la énième fois, Xavier Dor a fait choux blanc à Toulouse. Nous nous permettrons tout de même de déplorer le fait que le contre-rassemblement a été organisé par un collectif unitaire très "politique" (MFPF 31, Motivé-e-s, Ral'front, FSU, LCR, LO, PC, PS...), mais qui semble avoir oublié les associations de terrain qui se battent toute l'année pour le respect et l'amélioration du droit à l'avortement, telles que ProChoix-Toulouse.

Marie-Louise Giraud