Député depuis 1997. RPR. Hauts de Seine 3e.

Contre le PACS ... et les homosexuels
Député RPR de la 3ème circonscription des Hauts-de-Seine et maire de Courbevoie, Jacques Kossowski a déclaré lors de la discussion générale : «je conteste formellement cette vision qui nie la place du principe biologique de reproduction et de la relation naturelle homme-femme, dans la définition juridique du couple» ; «Nous devons privilégier le modèle marital» ; «Les deux piliers ancestraux de l'humanité que sont la féminité et la masculinité...» A titre d'information, monsieur Kossowski est chef d'entreprise, marié, père de deux enfants et membre past-président du Rotary Club de Paris-la-Défense. Il a voté contre le Pacs et signé la pétition homophobe de Michel Pinton des maires contre le CUS (Pacs). Voir la campagne contre les maires anti-pacs de Prochoix

Contre le droit des femmes à disposer de leur corps
A voté contre la réforme de l'IVG et de la contraception du 5/12/2000.

Pour un Etat policier
"Mes chers collègues, il y a quelques jours, j'ai déposé une proposition de loi visant à simplifier la procédure encadrant les contrôles d'identité sur la voie publique. Un tel texte me paraît s'inscrire parfaitement dans le cadre de cette loi sur la sécurité quotidienne. Il a donc inspiré le dépôt de mon amendement. Les conditions prévues actuellement à l'article 78-2 du code de procédure pénale me semblent trop contraignantes. Elles ne permettent pas à la police de pratiquer efficacement des contrôles préventifs, afin de lutter contre la délinquance et l'immigration clandestine. En effet, ce type de vérifications n'est actuellement possible que dans des situations précises : atteinte à l'ordre public, réquisition écrite du procureur de la République ou encore indice faisant présumer la réalisation, la tentative ou la préparation d'une infraction, d'un crime ou d'un délit. Pourquoi dès lors ne pas assouplir cette procédure en autorisant les policiers à inviter toute personne circulant sur la voie publique, et quelles que soient les circonstances, à justifier, par tous moyens, son identité ? Tel est le sens de cet amendement. Par avance, je tiens à dire à tous ceux qui m'objecteraient que cette disposition est attentatoire aux libertés individuelles qu'elle est en vigueur en Italie, pays démocratique, membre de l'Union européenne" (Assemblée nationale Loi sur la sécurité quotidienne - 26 avril 2001, 3e séance)

Contre le devoir de mémoire
Le 22 janvier 2002 il a voté contre la proposition de loi relative à la reconnaissance du 19 mars comme Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie.