La démocratie ne s'impose pas par les bombes.

Cette guerre ne fait qu'exacerber les tensions identitaires.

Elle a été décidée en dépit des opinions publiques du monde entier, pour servir non seulement des intérêts économiques privés (notamment les pétroliers) mais aussi pour alimenter un "choc des civilisations" qui renforce le prosélytisme des fanatiques de tous bords (chrétiens, juifs et musulmans)

Notre pacificisme n'a rien de naïf. C'est parceque nous connaissons trop bien toutes les mauvaises raisons qui ont déclenché cette guerre que nous la combattons.

Nous sommes pour le rétablissement de l'intérêt collectif et pour un apaisement international.

Nous refusons l'assignation à un camp. Nous refusons que la guerre en Irak ou le 11 septembre nous enferment dans des identités d'appartenance et non plus de convictions. Nous nous élevons contre les manifestants anti-guerre qui saisissent l'opportunité de ce conflit pour libérer leur antisémitisme, comme nous refusons de voire les Arabes et les Musulmans assimilés à des terroristes.

La frontière ne se situe pas entre les Juifs et les Arabes, entre l'Orient et l'Occident, et les croyants et les non-croyants. La seule frontière, c'est celle qui sépare les partisans du dialogue et de la laïcité des va-t-en-guerre fanatiques. Car ce sont bien des fanatiques (juifs, chrétiens et musulmans) qui sont à l'origine de la tension actuelle.

Nos seules armes sont l'information et le dialogue. C'est pourquoi nous avons décidé de lancer une campagne d'information "Ni Jihad, ni Croisade" sur le rôle joué par le fanatisme dans cette sale guerre.

ProChoix-Paris