Le groupe "Armée de Dieu" a revendiqué la responsabilité d'une explosion dans une clinique pratiquant des avortements à Birmingham (Alabama, sud) et qui avait causé la mort d'un policier, a rapporté mardi le New York Times citant une agence de presse internationale.

"L'explosion à Birmingham a été provoquée par l'Armée de Dieu. Avertissons une fois de plus ceux qui travaillent dans les moulins de la mort à travers la nation -vous serez visés sans quartier- vous n'êtes pas à l'abri des représailles", est-il écrit dans une lettre adressée au bureau à Atlanta d'une agence d'information internationale citée par le New York Times. L'attentat avait été perpétré dans la clinique New Women's Health Clinic de Birmingham où partisans et opposants de l'avortement avaient par le passé organisé des manifestations. Les Etats-Unis ont connu en 1997 une recrudescence des actes de violence à proximité ou à l'intérieur de cliniques pratiquant des IVG